Ce qui change en Décembre 2019

lundi 2 décembre 2019

Le point mensuel sur les nouveautés de cette fin 2019

Hausse des tarifs du gaz, allocation adulte-handicapée (AAH), accident du travail... le 1er décembre ne déroge pas à la règle. Nouveau mois, nouvelles augmentations et diminutions sur votre pouvoir d'achat.

Alors, que retenir en cette fin d'année 2019 ?


5 changements à retenir en cette fin 2019


Quelques nouveautés en ce mois de Décembre 2019. 
Vous pouvez retenir 5 changements qui pourraient impacter votre pouvoir d'achat, selon votre situation.


L'augmentation des tarifs réglementés du gaz


Près de 4 millions de foyers français ont vu le coût du gaz augmenter de 3 % le 1er novembre dernier.

Les hausses des tarifs réglementés du gaz se poursuivent. 
Après l'augmentation de 3% en novembre, les prix progressent en décembre : une hausse moyenne de 0,6 %

Engie précise les augmentations selon chaque type de client :

  • une hausse de 0,1 % pour l'usage du gaz pour la cuisson
  • une hausse de 0,3 % pour ceux qui ont un double usage : cuisson / eau chaude
  • une hausse de 0,6 % pour ceux qui se chauffent au gaz

Pour rappel, le Conseil d'État français déclarait en juillet 2017 que ces tarifs réglementés étaient contraires au droit de l'Union Européenne et son marché intérieur de l'énergie. D'après la loi Énergie et climat du 9 novembre 2019, les tarifs réglementés du gaz seront progressivement supprimés d'ici 2023. Après l'échéance, les prix seront fixés librement par le fournisseur (selon l'évolution du marché). 

Fusion des aides pour les situations de handicap


Après avoir connu une augmentation de 40 € au 1er novembre dernier, les dispositifs pour handicap évoluent également.
L'AAH a donc atteint début novembre un montant de 900 €.

Depuis le 1er décembre, les compléments de l'allocation adulte handicapée ont fusionné avec le complément de ressource (CR) et la majoration pour vie autonome (MVA). Selon l'exécutif, "la coexistence de ces deux compléments [...] nuit à la lisibilité des dispositifs et concourt à l'engorgement des MDPH par des demandes d'évaluations spécifiques".

La MVA rapporte à ses bénéficiaires un montant de 104,77 € par mois. 
Le montant du complément de ressources était fixé jusqu'alors à 179,31 € par mois.

En opérant la fusion ces aides, le montant du complément d'aide sera fixé sur l'actuelle MVA - soit 104,77 €.
Une perte de 75 € de pouvoir d'achat, qui n'est que partiellement compensée par la hausse de 40 € de l'AAH.


Des nouveautés pour l'épargne retraite des fonctionnaires


Depuis le lancement de la loi Pacte le 1er octobre dernier, l'épargne retraite a été chamboulée. 
Dans le cadre de ce projet de loi, les contrats d'épargne Préfon-Retraite vont être transformés en Plans d'Épargne retraite (PER).

Simul-retraite.fr vous offre un décryptage de ce nouveau PER. 

Vous pourrez notamment bénéficier du déblocage anticipée des fonds en cas d'achat de votre résidence principale et toucher vos droits en rente ou en capital (à hauteur de 100% des droits). 

Les points acquis jusqu'ici pourront être convertis, à votre demande, avant 2022. À défaut, les points acquis resteront soumis aux anciennes règles. Selon les informations du Monde, "le régime devrait mettre en ligne dans les mois à venir un simulateur permettant de vous aider à choisir".

Plus d'informations sur le Plan d'Épargne Retraite



17 jours pour corriger votre déclaration d'impôt en ligne


Vous avez remarqué une erreur ou un oubli sur votre déclaration d'impôt remplie en ligne au printemps dernier ? 

Vous avez jusqu'au 17 décembre pour corriger votre dernière déclaration d'impôt, depuis votre espace personnel accessible sur impots.gouv.fr Passé le 17 décembre, vous pourrez réaliser une contestation directement auprès du fisc, par voie postale traditionnelle.


Reconnaissance accélérée des accidents du travail


À compter du 1er décembre, la procédure de reconnaissance des accidents du travail et des maladies professionnelles va être accélérée.
Les employeurs n'auront plus que 10 jours pour contester le caractère professionnel de l'accident. Jusqu'ici un employeur pouvait exprimer une contestation à tout moment de l'instruction d'un dossier. 

Cela fait suite au décret du 23 avril cherchant à réduire les délais de procédures, d'instruction pour les caisses d'assurance maladie. 



Ecrit par la rédaction de Simul-retraite.fr



;