Ce qui change dès le 1er novembre 2019

vendredi 1 novembre 2019

Retraités, actifs : quels changements à prévoir au 1er novembre ?

Revalorisation des pensions, des allocations, augmentation des tarifs ... tout ce qui change pour les actifs et les retraités dès le 1er novembre prochain. 


Pour les retraités


La revalorisation de 1% des pensions complémentaires Agirc-Arrco

Les retraites complémentaires Agirc-Arrco seront revalorisées au 1er novembre 2019 de 1%, soit l'inflation attendue cette année (hors prix du tabac).

Cette augmentation est plus intéressante que les années précédentes, où les pensions complémentaires étaient revalorisées en-deçà du taux d'inflation (à peine 0,6 % en 2018 pour un taux d'inflation de 1,8 %).

Les retraites complémentaires Agirc-Arrco seront indexées sur l'inflation de 2019 à 2022.

Votre pension de retraite de base (Assurante retraite) sera revalorisée dès le 1er janvier prochain. 
Un point complet sur les revalorisations des retraites prévues fin 2019 - début 2020.


Une démarche simplifiée pour les retraités expatriés

Dès le 1er novembre, les retraités expatriés pourront désormais demander leur retraite, et envoyer leur justificatif une seule fois par an.
Jusqu'ici, les retraités expatriés devaient fournir des justificatifs, et demander leur retraite pour chacun de leurs régimes de retraite.
Pour rappel, les Français sont affiliés en moyenne auprès de 3,5 régimes : de quoi vous simplifier la vie des retraités !

Plus d'1,5 million de retraités sont concernés.

Découvrez le service en ligne "Ma retraite à l'étranger" sur votre compte personnel sur la plateforme info-retraite.fr 
Vous pourrez y réaliser votre démarche et recevoir vos documents dématérialisés.
Vos documents seront sauvegardés : vous pourrez donc les télécharger et les imprimer quand vous le voulez.



Pour les actifs : la réforme de l'Assurance chômage


Les nouvelles mesures de l’assurance chômage ont été communiquées le 28 Juillet dernier, et entrent en application dès ce Vendredi. 

La réforme de l'assurance chômage prévoit :

  • De permettre aux salariés démissionnaires de percevoir des indemnités chômage.
    Pour en profiter, il faudra avoir travaillé 5 années sans interruption, présenter un dossier de reconversion, et faire valider le dossier par une commission.

  • Un durcissement d'accès à l'indemnisation
    Vous devrez avoir travaillé au moins 6 mois sur les 24 derniers mois. Jusqu'à présent, il vous suffisait de justifier de 4 mois sur les 28 derniers pour être éligible à l'allocation.

  • La baisse progressive de l'indemnisation pour les hauts revenus
    Le montant de l'allocation diminuera de 30 % à partir du 7ème mois d'indemnisation si vos revenus d'activité excédent 4 500 € brut par mois.

Plus d'informations sur les nouvelles mesures de l'assurance chômage (mode de calcul, cas particuliers ...).


Revalorisation de l'allocation adulte handicapé (AAH)


L'allocation adulte handicapé va être augmentée de 40 € par mois.
L'AAH passe de 860 € à 900 € dès le 1er novembre prochain. 

Cette revalorisation exceptionnelle a été décidée par le Comité Interministériel du Handicap (CIH) et complète les revalorisations annuelles sur l'inflation de l'AAH (tous les 1er avril).

Pour bénéficier de l'AAH, vous devez remplir plusieurs conditions :

  1. justifier d'une incapacité d'au moins 80 % 
  2. avoir au moins 20 ans
  3. résider en France
  4. ne pas dépasser un plafond de ressources (selon votre nombre d'enfants à charge).

La DREES recense plus d'un million de bénéficiaires de l'AAH, "un chiffre qui a doublé depuis 1990" (source : DREES - octobre 2018).
Découvrez si vous êtes éligible à l'allocation.

"L'AAH est attribuée sans limitation de durée si vous avez un taux d'incapacité permanente d'au moins 80 % et si vos limitations d'activités ou restriction de participation sociale ne sont pas susceptibles d'évoluer favorablement à long terme.
Ces conditions sont évaluées individuellement au regard de votre situation.
"

Source : handicap.gouv.fr 


Extension de la CMU complémentaire (CMU-c)


Les bénéficiaires de l'aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS) auront le droit, sous conditions, à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-c).

L'Assurance maladie garantira un remboursement de l'intégralité des frais de prestations acquittés par les complémentaires, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent pour la CMU-c.


"L'élargissement de l'accès à la CMU-c constitue un vrai progrès dans l'accès aux soins des personnes aux revenus modestes : ils pourront disposer d'une complémentaire santé à moins d'un euro par jour, avec un niveau élevé de garanties et une procédure simplifiée".

Source : Ministère des Solidarités et de la Santé


Les tarifs réglementés du gaz augmentent


Près de 4 millions de foyers français vont voir le coût du gaz augmenter de 3 % dès le 1er novembre. 




"Les hausses du tarif réglementé ne sont pas une fatalité pour les consommateurs, qui peuvent changer à tout moment de fournisseur et donc basculer vers des offres au marché libre qui peuvent être à prix fixe un, deux ou trois ans, pour plus de sécurité tarifaire."

Cédric Musso - directeur national de l'action politique de l'UFC-Que-Choisir  

Ecrit par la rédaction de Simul-retraite.fr



;