Le temps partiel : comment éviter ses conséquences négatives sur votre retraite ?

lundi 24 juin 2019

Le temps partiel peut offrir une pension de retraite réduite. Existe-il des solutions pour protéger votre future pension ?

Selon l'OCDE, 14 % des salarié(e)s français travaillent à temps partiel en 2018. Les femmes sont beaucoup plus concernées que les hommes. Si seulement 8 % des hommes travaillent à temps partiel, leurs collègues féminines le pratiquent à hauteur de 30 % !

Le temps partiel impacte négativement le calcul de votre pension de retraite. Comment influence-t-il le calcul de votre pension ? Quelles solutions peut-on envisager pour garantir un certain montant de pension ? 


Le temps partiel baisse le montant de votre pension


Pour bien comprendre : 

  • Vous validez des trimestres selon le salaire brut annuel que vous avez perçu. En 2019, pour valider un trimestre, il faut avoir perçu l'équivalent de 150 fois le SMIC horaire, soit 1 504,5 € bruts. Ainsi, vous avez acquis 4 trimestres dès lors que vous avez perçu 6 180 € bruts ou plus pendant l'année ( 1 545 € * 4)
  • Par ailleurs, l'assiette des cotisations sociales due aux régimes de retraite est définie en fonction du plafond annuel/mensuel de sécurité sociale (PASS). Lorsque vous travaillez à temps partiel, ce plafond est proratisé. Ainsi un salarié qui travaille 80 % de la durée légale cotise dans la limite 80 % de ce plafond. 

Le salaire brut annuel (qui sert à déterminer vos 25 meilleures années) est donc reporté dans la limite d'un PASS, 40 524 €, à 80 %, le salaire brut annuel est reporté dans la limite de 32 419 € (80% * 40 524 €).



Le temps partiel réduit le montant de votre pension de 3 manières différentes :

  1. Si vos revenus sont inférieurs au minimum de 6 180 € (en 2019), vous ne validerez pas vos 4 trimestres annuels.
    Les trimestres manquants pourraient vous empêcher de toucher votre retraite au taux plein.

  2. Votre salaire annuel moyen, de vos 25 meilleures années pourrait intégrer vos années à temps partiel, et être ainsi diminué. Le montant de votre pension étant calculé à partir de votre SAMB. 
    Par exemple, pour un(e) salarié(e) ayant travaillé(e) plus de 10 ans à temps partiel.
    Ces 10 années feront baisser votre moyenne, et à terme, le montant de votre pension.

  3. Avec une carrière à temps partiel, vous cotisez moins en retraite complémentaire, vous obtenez donc moins de points. 
    Votre pension complémentaire sera aussi réduite.


Avoir la capacité d'agir sur votre retraite 


Votre salaire à temps partiel est calculé au pro-rata de vos heures travaillées. Le temps partiel impacte donc négativement le calcul de votre pension de retraite. Dans cette situation, vous avez tout intérêt à estimer le montant de votre future pension, ainsi que votre âge de départ à la retraite.

Vous pourrez estimer quelle situation de départ à la retraite vous sera la plus avantageuse ! Pensez à anticiper, pour éventuellement vous laisser le temps de contacter votre/vos caisse(s) de retraite, et rectifier votre situation. 


Notre simulateur vous permet de calculer gratuitement votre future pension : 

  • A l'âge du taux plein
  • A différentes dates de départ à la retraite


Pour utiliser notre simulateur : 

  1. Téléchargez votre relevé de carrière (RIS)

  2. Connectez-vous sur simul-retraite.fr 

  3. Saisissez l'intégralité de votre RIS

  4. Profitez du résultat de vos simulations, avec le détail caisse par caisse


Avec vos relevés de carrière, vous pouvez calculer maintenant le niveau de votre pension !


Deux solutions pour éviter une baisse de votre future retraite


1 - Demandez à votre employeur de cotiser sur la base d'un temps plein 

La loi Fillon de 2003 permet aux salariés et employeurs de cotiser pour la retraite sur la base d'un temps plein.
Les salarié(e)s à temps partiel (et employeurs) cotisent à hauteur des salarié(e)s à temps plein. Ils payent donc le même niveau de cotisations que les assuré(e)s à temps plein.

En cotisant autant qu'un(e) assuré(e) à taux plein, les salarié(e)s à temps partiel connaissent une perte sur leurs revenus nets. Cet investissement permet cependant à ces salarié(e)s d'assurer une pension de retraite revalorisée. L'accord de votre employeur est indispensable : celui-ci prend en charge tout ou une partie des cotisations !

La loi Fillon assure des droits à la retraite pour une partie de la population active, qui du fait du temps partiel, touchera une pension moindre. La loi peut permettre de lutter contre la précarité de certains retraités français (n'ayant pas cotisés assez pour assurer une pension viable).


2 - La retraite progressive

Dès 60 ans, vous avez la possibilité de commencer à toucher une partie de votre pension, sous condition d'avoir validé au moins 150 trimestres. Les salarié(e)s peuvent passer à temps partiel, et percevoir une partie de leur pension en même temps. 

La retraite progressive offre deux avantages principaux :

  1. Un complément de salaire avant de partir à la retraite. 

  2. Dans le même temps, vous continuez à cotiser pour vos droits à la retraite. 


Ne négligez pas vos futures pensions, calculez les montants de votre retraite.


Ecrit par la rédaction de Simul-retraite.fr


;