Accords sur l'assurance chômage : les seniors trinquent

vendredi 1 juin 2018

Les partenaires sociaux ont signé ce mardi 28 mars 2017 des accords de réforme de l'assurance chômage.

Des accords attendus

Les partenaires sociaux (CGT, CFDT, CFTC, Force ouvrière, CFE-CGC, Medef, CPME et U2P) sont finalement parvenus à trouver un accord quasi-unanime au terme de leur troisième réunion sur le thème de l'assurance chômage. Seule la CGT se pourrait refuser de signer cet accord qui devrait pourtant permettre de faire environ 900 millions d'euros d'économie et ainsi renflouer partiellement l'Unédic.

Sous le regard pressant de l'Etat et de Bruxelles, les syndicats se devaient de trouver un accord afin de sauver un régime à la dérive et mais aussi de garder la main sur l'assurance chômage. En l'absence d'accord, la gestion paritaire aurait été remise en cause, ce qui aurait pu amener le gouvernement à reprendre seul le contrôle des réformes, écartant ainsi les partenaires sociaux.

 

Les seniors directement concernés

Jusqu'à maintenant, les chômeurs de plus de 50 ans pouvaient bénéficier d'allocations chômage pendant 36 mois (soit 3 ans) contre 24 mois pour tous les autres chômeurs.

L'une des mesures phare de cet accord consiste à revenir sur cet avantage. Comme le proposait le Medef, l'âge minimum pour être considéré comme chômeur sénior et bénéficier d'une durée d'assurance allongée passera de 50 à 55 ans.

Les chômeurs ayant entre 50 et 52 verront leurs droits alignés sur ceux des autres chômeurs et ne pourront donc prétendre qu'à 24 mois d'allocations. Une tranche intermédiaire sera créée pour les chômeurs de 53 et 54 : 30 mois d'assurance chômage leur seront accordés ainsi que 6 mois supplémentaires de formation.

 

Avant 53 ans

53-54 ans

A partir de 55 ans

Durée d'assurance

24 mois maximum

 

30 mois maximum

(+ 6 mois de formation)

36 mois maximum

 

 

Les autres mesures

Parmi les autres mesures annoncées, on relève :

  • La fin de la surtaxation des contrats courts (sauf CDD d'usage).
  • La réduction du différé d'indemnisation (les chômeurs ayant touché d'importantes indemnités de fin de contrat toucheront plus rapidement leurs allocations).
  • Un nouveau calcul des allocations harmonisant les droits des chômeurs du régime général et ceux des intérimaires.
  • L'ouverture des droits après 88 jours de travail (contre 120 actuellement).

L'ensemble de ces changements devraient entrer en vigueur assez rapidement, au cours des prochains mois.

 

Ecrit par la




découvrez nos services

Offre Confort

95 €

  • Un conseiller spécialisé vous est attribué
  • Il vous contacte par email et s’occupe de tout
  • Les résultats de votre simulation retraite sont garantis 15 jours
EN SAVOIR PLUS