Travailler après 67 ans : un impact positif sur le montant de la retraite

jeudi 2 septembre 2021

Le point sur les majorations sur le montant de votre retraite en cas de départ tardif

Afin de bénéficier d’une retraite à taux plein, les assurés des caisses de retraite ont besoin de valider un certain nombre de trimestres grâce à leurs cotisations.

Quand les assurés ont validé un nombre insuffisant de trimestres, ils peuvent être contraints d’attendre d’être âgé de 67 ans pour que leur retraite soit calculée à taux plein. 67 ans est l’âge d’annulation de la décote de la retraite.

Si certains souhaitent partir le plus vite possible à la retraite, d’autres souhaitent quant à eux partir le plus tard possible.

Si vous souhaitez partir à la retraite après 67 ans, y a-t-il un avantage sur le montant de votre retraite lorsque vous prolongez votre activité professionnelle ?


Deux majorations sur le montant de vos pensions pour tout départ à partir de 68 ans

Majoration sur la retraite de base

A 67 ans, votre retraite vous est automatiquement attribuée à taux plein, sans décote. Le taux de calcul de votre pension est donc au taux maximal de 50%.

Cependant, le déficit de trimestres validés a tout de même un impact sur le montant de votre pension.

Le calcul de la pension : Salaire annuel moyen brut x Taux de liquidation (50% ici) x (Durée de cotisation / Durée de référence)

Si vous n’avez validé que 120 trimestres sur 166, et un salaire annuel moyen brut de 30 000 €, le montant de la pension sera calculé tel que défini ci-dessous :

- 30 000 x 50% x (120/166) = 10 840 €


Vous avez validé le nombre de trimestres pour valider votre retraite à taux plein

En prenant l’exemple ci-dessus, dans un cas où vous avez validé la durée d’assurance requise pour bénéficier du taux plein, le calcul sera le suivant :

30 000 x 50% x (166/166) = 15 000 €

Une majoration de 1,25 % par trimestre supplémentaire sur le montant de votre pension de base (Cnav) sera appliquée.

Ainsi si vous travaillez jusqu’à 69 ans, soit 8 trimestres de plus, vous percevrez une majoration de 10 % du montant de votre pension de base. (8 x 1,25%)


Vous n’avez pas validé le nombre de trimestres pour valider votre retraite à taux plein

Dans cette situation, vous bénéficiez du taux plein (50%) mais votre déficit de trimestres validés se fait toujours sentir. En poursuivant votre activité, vous ne pourrez pas bénéficier d’une majoration sur le montant de votre pension.

Mais ne vous inquiétez pas, vous pouvez toujours augmenter votre pension de base par ce biais. En poursuivant votre activité, vous validerez davantage de trimestres et ainsi votre pension de retraite sera calculée sur une base plus élevée. Prenons le même exemple pour expliquer ce calcul simplement.

Si vous n’avez validé que 120 trimestres sur 166, et un salaire annuel moyen brut de 30 000 €, le montant de la pension sera calculée tel quel :

- 30 000 x 50% x (120/166) = 10 840 €

Vous souhaitez poursuivre votre activité jusqu’à 69 ans, soit 8 trimestres de plus. Si vous ne percevez pas de majoration de 10% du montant de votre pension, vous gagnez sur votre durée d’assurance. Ainsi :

- 30 000 x 50 % x (128/166) = 11 566 €


Majoration sur la retraite complémentaire

Quelle que soit votre situation, vous accumulez des points de retraite complémentaires en travaillant après 67 ans. En augmentant votre nombre de points retraite, le montant de votre pension augmente.

Mais selon votre situation, un point particulier peut vous permettre de percevoir une majoration complémentaire.

Dans le cadre du dispositif de minoration temporaire Agirc-Arrco, vous percevez une minoration de 10 % sur le montant de pension complémentaire si vous partez à la retraite l’année où vous commencez à percevoir votre retraite de base calculée à taux plein.

En différant votre départ à la retraite d’une ou plusieurs années, vous pouvez annuler cette minoration voire même percevoir une majoration. Imaginons un revenu à la retraite estimé à 20 000 annuel brut, vous bénéficiez de votre retraite à taux plein à 65 ans.

  • Départ à 65 ans : votre retraite de base est calculée à taux plein, votre retraite complémentaire est minoré de 10 %
  • Départ à 66 ans : votre retraite complémentaire ne subit plus de décote. Elle vous est attribuée à taux plein.
  • Départ à 67 ans : votre retraite complémentaire connaît une surcote de 10 %
  • Départ à 68 ans : votre retraite complémentaire connaît une surcote de 20 %
  • Départ à 69 ans : votre retraite complémentaire connaît une surcote de 30 %





  calcul gratuit pension retraiteoffre calcul pension retraite



Vous avez une demande ? Ou une remarque au sujet de cet article ? Contactez-nous ! 

N'hésitez pas à revenir vers nous pour toute question via notre adresse de contact


Ecrit par la rédaction de Simul-retraite.fr

;